27/12/2008

PREPARATION A LA REPRODUCTION.

 

Préparation des canaris à l’élevage.


L’acquisition des nouveaux reproducteurs doit se faire le plus tôt possible, durant la période de repos, donc d’octobre à février pour commencer au plus tôt les préparatifs de la saison d’élevage.

Pendant l’hiver les canaris sont placés en volière, sans obligation de séparer les sexes.
Si la volière est extérieure, il faudra penser à y pendre un morceau de lard, non salé ni fumé, ou un peu de saindoux, bien sure, cela est réservé aux éleveurs du Nord, pas aux méditerranéens.

Pendant cette période de repos, il faudra également réduire les distributions de pâtée, à 1 fois par semaine, si vous décidez de ne pas en donner pendant cette période, n’oubliez pas de la remplacer par une distribution de vitamines et acides aminés de synthèse.

Il faudra dès février, recommencer une distribution normale de pâtée aux œufs, pour moi, 2 jours par semaine 1 sucrier de pâtée. La même que vous utiliserez durant toute la reproduction (ne surtout pas la changer en cours de reproduction).
Aux femelles vous pourrez commencer à leur donner des graines germées, riche en vitamine E.

A ne pas négliger, si vos reproducteurs sont sous éclairage artificiel, il faudra prévoir un plan « lumière », pour obtenir au moins 14 heures de lumière aux moment des accouplements et 16 heures au moment des éclosions.
Les miens sont en lumière naturelle, donc je débute les accouplements vers le 15 mars.

15 jours avant, les mâles sont placés dans des cages d’expositions et les femelles en cage de reproduction. 60 X 30 X 40cm.
Après les quelques jours nécessaires aux femelles pour s’habituer à leur cages, placer les nids et mettez leur à disposition de la charpie.
Des que la femelle commence à charrier cette charpie en vue de construire le nid, vous pouvez mettre dans la cage le mâle qui lui est destiné.

Aux mâles je leur distribue jusqu'à la ponte, un supplément de graines sauvages + chènevis + niger.

Comme j'utilise un mâle pour une femelle, je laisse le couple ensemble pour nourrir, sauf agressivité du mâle, mais à voir au cas par cas.
L'observation est le fondement de la réussite.

Pendant toute la reproduction, je leur distribue du mouron ou pissenlit en alternance, tous les jours au matin, à retirer en début d'après midi, les jeunes ne doivent pas passer la nuit avec de la verdure comme seule nourriture dans le ventre.

Pour la pâtée.
Pendant l'hiver, de la Gold Orlux simple.
Des février, j'enrichis ma pâtée:
Pâtée Gold Orlux + MinVit 8000A + carbonate de calcium (prépa du pharmacien) + Perflore-PG + un peu d'Alvytil pour redonner l'aspect de pâtée grasse, le MinVit + le carbonate de calcium assèche pas mal la pâtée.

 

Nid.

Si l’on emploie un nid en plastique, il est conseillé une fois le nid terminé, de le fixer au moyen de quelques gouttes de colle, pour l’empêcher de basculer.

Il existe également des feutres à fixer au fond des nids en métal, ceux-ci peuvent être employés pour les nids en plastiques, alors il ne faut pas coller le nid de charpie, le feutre faisant office d’anti dérapant.

 

 

 



gif_tr10

00:43 Écrit par chris dans Dossiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/12/2008

MORTALITES AU NID.

 gif_tr10

Mortalité des jeunes au nid.

Les jeunes sont extrêmement fragiles aux refroidissements, éviter tout courants d’air.

Ils sont également très sensible à la moindre infection, à la moindre erreur alimentaire, il ne faut pas regarder à la dépense, ils leur faut une alimentation de première qualité, et conservées dans de bonnes conditions.

Périodes critiques.

1er jour-

Infection microbienne, inflammation de l’ombilic.

6ème jour-

Epuisement des vitamines provenant des réserves embryonnaires, l’oisillon ne peut pas encore les synthétiser lui-même.

La carence en vitamine A provoque un envahissement du foie par des toxines.

La carence en vitamine B provoque un retard de croissance, et paralysies.

La carence en vitamine D provoque une faiblesse du jeune et parfois une déformation des pattes.

4ème et 10ème jour-

Infection de Colibacilles : diarrhée jaunâtre.

Intoxication alimentaire : diarrhées, ventre rouge, gaz dans le jabot.

Anémie : provoquée par une invasion de poux.

Congestion : caillot de sang au cerveau, ou aux poumons, qui peut être causé par un excès de chaleur, une insolation exposition en plein soleil.

Pneumonie : Coup de froid et forte humidité, principalement en volière.

Coccidiose : Diarrhée verdâtre et souvent sanguinolente.

.

 

18:33 Écrit par chris dans Dossiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

TIMBRADO ESPAGNOL.

LE TIMBRADO ESPAGNOL. 

Je vous présente ma nouvelle passion, le Timbrado Espagnol, merveilleux oiseau de chant.

Le 15 Novembre, j’ai fait l’acquisition, chez Jean-Marie B, dans la périphérie de Lille, de deux couples de ces merveilleux chanteurs.

Deux mâles verts, une femelle verte et une femelle panachée.

Leur tour de chant est du type Continu, c'est-à-dire classique.

Timbrado000

Origine:

dyn001_original_74_66_gif_2568319_da1afa4cba91d8b85dfa212dae


16:52 Écrit par chris dans Canaris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |